Passion-Tarot-arcanes-majeurs-maison-Lune-interpretation

XVIII-La Lune : Interprétation

Tirage approprié

  • Équilibre Animus / Anima : comparaison avec la carte astrologique natale du consultant.
  • Quelles forces intuitives occultes puis-je développer en moi ?
  • Quelle influence cachée puis je avoir ?

Signification / Interprétation

La Lune a une importance considérable : elle influence les marées, la vie des hommes, des animaux et des plantes, les rythmes naturels, la transformation des éléments, mais elle évoque également le temps qui passe.

La Lune est le principe féminin (le YIN) et maternel désigné dans la mythologie par de nombreuses déesses : Isis, Artémis-Diane, Perséphone, Hécate….

Elle symbolise la maternité, le monde émotionnel, mais aussi le monde imaginaire, la face cachée des choses, la fuite dans le rêve, la procrastination, la folie.

La Lune est la face cachée de notre vie, notre sensibilité, notre vie émotionnelle secrète.

Alors que son étymologie signifie « la brillante » (le mot latin « luna

Alors que son étymologie signifie « la brillante » (le mot latin « luna » contient cette notion de lumière), elle évoque plutôt le monde de la nuit et de l’obscurité : c’est l’astre de la nuit, qui ne fait qu’absorber et refléter la lumière du Soleil qui, lui, est le principe de Vie, symbole de la lumière et de la Conscience universelle.

La Lune finalement est ce qui permet d’éclairer l’obscur (= le non dit, le non visible le non conscient).

Cet Arcane parle en effet des traces non conscientes de notre vie passée (voire, karmiquement, de nos anciennes incarnations), comme le montre le symbole de l’écrevisse qui marche à reculons : ce symbole indique à la fois la nécessité de faire remonter l’inconscient à la conscience – grâce à l’interprétation des rêves, à un travail psychanalytique ou thérapeutique… – et de se libérer du passé. L’écrevisse représente aussi la peur dans les profondeurs de notre inconscient. On peut constater que l’écrevisse est dans les profondeurs, et la Lune est en quelque sorte l’interprète et l’intermédiaire entre ces deux mondes : conscient-inconscient.

L’un des aspects négatifs des énergies lunaires est de rester attachés nostalgiquement au passé, en ressassant regrets et remords. Ce n’est pas une solution d’évolution car nous devons lâcher les schémas anciens pour nous transformer. L’image de la carapace est parlante : il faut s’en défaire, se dénuder, et perdre (nos certitudes, nos anciens attachements, nos acquis…) pour grandir. Il faut laisser nos vieilles peaux, et, comme le pensent les Alchimistes, accepter de perdre et de mourir pour renaître.

Car la Lune recouvre toutes ces choses floues et incertaines auxquelles on ne peut pas se fier. Elle règne sur l’univers des apparences changeantes. Elle symbolise les pièges tendus par l’imagination, le rêve, l’activité semi consciente : c’est un peu la « folle du logis ! « Le monde est un rêve », disant les Orientaux : sachons alors l’interpréter !

Le Bateleur – qui trompe le monde avec ses tours d’illusion – peut être considéré parfois comme un enfant de la Lune.

La Lune est souvent associée à la folie car sa lumière est le reflet du Soleil, elle n’est pas éclairante par elle même, elle donne alors à voir un mirage.

On retrouve cette dualité entre charnel et spirituel avec la représentation des deux chiens : le chien bleu, symbole du monde de l’esprit, et le chien couleur chair, symbole du monde corporel.

La Lune est associée à l’eau, à l’élément fluidique et inconscient, à tout ce qui est sensible aux cycles lunaires.

Cet Arcane incarne le passage de l’être humain sur Terre avec ses vicissitudes infinies et trompeuses, cette « vallée de larmes » décrite par le bouddhisme. Mais le Tarot nous montre également le passage dans la difficulté pour accéder à la vigilance et à la confiance.

D’ailleurs, les deux tours symbolisent cette notion de passage.
Les doutes et les constructions mentales sont symbolisés par la Lune qui reflète la lumière du Soleil : elle est une connaissance indirecte.

La dualité entre l’extérieur, l’ouvert, l’actif (Yang) et l’intérieur, le fermé, le réceptif (Yin) est symbolisée par les deux maisons / tours : le donjon de l’une est ouvert (à gauche), tandis que celui de l’autre est fermé (à droite). Cette dualité est un écho de la dynamique universelle du Yin-Yang : il s’agit non pas d’une opposition, mais d’un mouvement d’alternance incessant qui régit l’équilibre de l’Univers.

Ces deux tours nous rappellent également que nous avons le choix entre la porte du Ciel (= être conscients et élever notre esprit) et la porte des Enfers (= tomber dans la folie de l’illusion et de l’ignorance).

Cette dualité indique l’union entre le moi individuel et la Conscience cosmique que nous sommes amenés à atteindre en avançant sur notre chemin spirituel.

D’après Paul Marteau, « la Lune représente les rêves chimériques des Hommes, enfantés dans l’obscurité, sous l’influence des fermentations de son âme, sous la poussée obsédante des désirs marécageux, mais le libérant de ses tourments personnels dès qu’il en a senti l’inanité ».


Mots clefs

Puissance réceptive, féminité, archétype maternel cosmique, intuition, nuit, vie nocturne, sensibilité, douceur, rêve, Yin, mystère, poésie, magie, imagination, créativité, mysticisme, forces occultes, divination, spiritualité, mémoire, nourritures spirituelles, fécondité, eau, pluie, cycles, périodicité, incertitude, illusion, obscurité, refus de voir la réalité en face, fantasme, instabilité, inconstance, insécurité, angoisse, tristesse, dépression, refoulement, chimère, sentiments troubles, erreurs des sens, lubies, fausses suppositions, pulsions secrètes, folie, sorcellerie, forces de l’inconscient, Mère Divine universelle.


Description de la carte

Cet Arcane figure un paysage composé d’un bassin rempli d’eau dans lequel se trouve une écrevisse ; devant le bassin, deux chiens se font face, l’un est bleu, autre couleur chair : ils ont la langue tirée et semblent aboyer. En arrière plan, se dressent deux maisons-tours. Au dessus de cette scène, s’impose, grandiose, la Lune : il y a trois croissants à l’intérieur d’un cercle entouré de rayons colorés, et au centre, un visage de femme vu de profil. Des gouttes pleuvent tout autour de la Lune.


Ce que me dit La Lune

« Je te vois : tu rêves, tu sens, tu imagines, tu crois, tu dors, tu ne vois pas. Tu es dans la nuit. Regarde moi vraiment : je suis là, la lumière au fond de ton obscurité. La voix de ton âme, le langage de ton coeur, le vrai visage de tes Nuits. Écoute moi : tu sais, profondément, intuitivement, car la vérité est secrète et prend sa source dans l’invisible.

Mais il te faut voir vraiment : pour cela, distingue courageusement le vrai du faux, déchire avec force tout ce qui voile le réel, quitte ce qui appartient au passé, accepte de perdre, de tout perdre !! Frotte toi au néant car le vide est prometteur de la Joie suprême.

Marche, avance, ne te retourne pas ! Je suis là avec toi, en toi, depuis toujours, toujours et pour toujours. Alors maintenant va, crée, crie, écris, chante, danse ta Vie ! Avec tous tes sens. Tu es l’être le plus subtil, le plus sensible et le plus doux qui soit : ta créativité ruisselle comme le lait chaud coule du sein nourricier. N’aie pas peur de tes plus grands cauchemars, et invite tous tes plus beaux rêves. Manifeste le joyau que tu es et le précieux de la Vie que tu veux vivre : elle est là, à portée de ton coeur, entre tes mains. Alors, tu te baigneras dans les eaux douces et vivantes du fleuve de l’existence.

Je suis ta Mère, divine et absolue douceur, créatrice sans fin de la Vie. Je suis le torrent d’Amour. Je t’aime. Aime moi. Rends grâce ! Et glorifie la beauté de notre Amour retrouvé. »


Étymologie du nom et signification

Le mot « lune » est apparu dans la langue française au XIe siècle, du latin « luna », provenant d’une racine indo-européenne « leuk- » signifiant « être lumineux, éclairer ». La Lune est donc « la lumineuse, la brillante ». On prête souvent à la Lune une influence sur l’état psychique de l’être humain : à l’origine « lunatique » signifiait celui qui est « atteint de folie ».


Symbolique

les deux chiens : Ils sont associés à la Lune depuis l’Antiquité : dans la mythologie grecque, Hécate, déesse de la Lune, des Ténèbres et de la Nuit, pouvait prendre la forme d’un chien ou d’une jument. Le chien était souvent associé également à Artémis, la divine et chaste chasseresse lunaire. Il symbolise les pulsions inconscientes de l’homme, avec une forme de violence. Enfin, de nombreuses mythologies ont associé le chien aux Enfers, au royaume du dessous.

Le chien est rattaché à la Terre, à l’Eau et à la Lune. A l’image des dieux Anubis et Cerbère, le chien est psychopompe, c’est à dire qu’il guide l’homme dans la nuit de la mort, après avoir été son compagnon dans le jour de la vie. Il annonce une mort, un changement d’état. Il est associé à la nuit. Mais son aboiement ramène l’esprit à la vie.

les deux maisons-tours : Elles sont comme des portails monumentaux qui rappellent que la Lune-Artémis-Hécate est à la fois porte du Ciel et porte des Enfers. Ces deux tours symbolisent l’élévation de l’être ; la tour de gauche est en lien avec le Solstice d’été et le signe du Cancer, la tour de droite, avec le Solstice d’hiver et le signe du Capricorne. Une tour mène à une impasse, l’autre mène à l’éveil.

l’écrevisse : Cet animal aquatique muni d’une carapace ressemble au crabe, symbole du signe du Cancer, qui fut longtemps représenté par une écrevisse justement. Il peut représenter la force équilibrante et la ténacité du Cancer, mais aussi sa tendance régressive (c’est un signe très attaché au passé). L’écrevisse évoque aussi le signe astrologique du Scorpion, qui représente les forces de l’inconscient, et la qualité de ténacité qui lui est également associée. L’écrevisse est un animal archaïque qui renvoie aux temps les plus primitifs de la vie. La Lune qui croît et décroît fait penser en effet au crabe qui marche tantôt en avant tantôt en arrière.

les gouttes : Il y en a 19, c’est le nombre de l’Arcane du Soleil. Ces gouttes représentent le monde astral (= le monde des émotions et des sentiments).


Avec l’astrologie

– la Lune : Si notre signe astrologique est déterminé par rapport à la position du Soleil au moment de notre naissance dans l’un des 12 signes du Zodiaque, notre comportement est très influencé par la position de la Lune à l’heure de notre naissance. Dans notre thème natal, la Lune représente la féminité, c’est l’un aspects de notre Anima, mais elle révèle aussi notre tempérament inné, notre sensibilité, note façon de vivre au quotidien. Et son influence est d’autant plus importante que nous sommes soumis tous les 7 jours aux cycles des lunaisons (nouvelle lune, premier quartier, pleine lune, dernier quartier).

l’axe Cancer-Capricorne.

le signe du Cancer et la maison 4.

Neptune et le signe des Poissons : la connexion à l’invisible ; mais aussi l’illusion, le flou, la confusion mentale.

Pluton et le signe du Scorpion : les forces de l’inconscient.


En psychologie des profondeurs (C. G. Jung)

Au cours du processus d’individuation, toute transformation, toute avancée, exige de faire le deuil de notre passé.


En numérologie

> La Lune est à rapprocher de la Justice (Arcane VIII) : le degré 8 (voir article Numérologie) indique une perfection réceptive. Dans la Justice, il s’agit de peser (le nécessaire) et de trancher (le superflu), de se relier à la vérité pour se faire justice à soi même : d’être une bonne mère pour soi même. La Lune – qui reflète toute la lumière du Cosmos – représente la perfection de l’intuition, la Mère universelle.

> L’Arcane de la Lune est aussi lié au chiffre 28, qui renvoie à la durée du cycle lunaire (= 28 jours). Il révèle là encore l’idée de perfection : 28 est l’addition des 7 premiers nombres (1+2+3+4+5+6+7) et 7 est le nombre de la perfection dynamique. 28 a également pour somme théosophique 10 (2 + 8), qui renvoie à la Roue de Fortune (Arcane X), c’est à dire à un retour vers l’unité sur un plan plus large. La Lune en effet conduit les êtres et les choses vers leur accomplissement total.
On obtient la même somme avec l’Arcane XVIIII du Soleil (1 + 9 = 10). Cela montre combien les Arcanes de la Lune et du Soleil – représentant les deux polarités opposées et complémentaires, Anima et Animus – sont indissociables l’une de l’autre, dans notre chemin d’évolution vers l’individuation.


En alchimie

Archétype de l’enfant. Symbole de l’innocence et de l’émerveillement.

Selon Marcel Picard, « la lune blanche est par essence associée à la « prima materia » (= matière première) de l’oeuvre au blanc. Jung écrivait que « c’est l’état de l’argent qui doit être encore élevé à l’état de soleil ». La Lune a une fonction d’épuration : le mouvement rétrograde de l’astre nocturne indique les phénomènes de réabsorption des énergies conscientes et inconscientes, le retour dans le creuset fondamental, dans le sein maternel pour une nouvelle naissance à la lumière éternelle ».


Dans la Kabbale

tsade : צ – hameçon ou harpon (prise de conscience pour accéder à un niveau supérieur)


2 réflexions sur “XVIII-La Lune : Interprétation”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Passion Tarot Retour haut de page