Le Tarot et l’Astrologie

Cet article a été coécrit avec Christophe Guillaume, astrologue et webmaster du site Passion Astrologue.

Il existe de nombreux points communs entre le Tarot de Marseille et l’astrologie : ces deux disciplines ont pour vocation de nous aider à comprendre l’être humain sous un point de vue symbolique, psychologique, humaniste et intuitif. Elles relèvent toutes les deux d’un principe de synchronicité entre, d’un côté, les mouvements planétaires (pour l’astrologie) et les Arcanes majeurs (pour le Tarot) et, d’un autre, ce qui advient dans notre présent. Elles nous guident vers une écoute sensitive subtile du flux de l’existence que l’on pourrait définir comme énergétique, vibratoire, cosmique… Ce flux existe en parallèle à l’aspect concret, matériel, rationnel de l’existence. Le monde visible et le monde invisible cohabitent en permanence, de même que notre vie extérieure fait écho à notre vie intérieure, et inversement.

Les 56 Arcanes mineurs et l’astrologie

+Les Deniers = le domaine matériel et financier, les contraintes de la réalité => 3 signes de Terre : Taureau – Vierge – Capricorne.

+Les Bâtons = le domaine de l’action, de l’élan de vie, du désir et de la passion, de la combativité, de l’affirmation, du rayonnement => 3 signes de Feu : Bélier – Lion – Sagittaire.

+Les Épées = le domaine de l’esprit, des apprentissages, du mental et de la raison, de la logique, de la rationalité, des échanges, de la communication et de la transmission => 3 signes d’Air : Gémeaux – Balance – Verseau.

+Les Coupes = Le domaine des affects, des sentiments et des émotions, de la réceptivité, des aspirations et des intuitions => 3 signes d’Eau : Cancer – Scorpion – Poissons.

Les 22 Arcanes majeurs et les concepts astrologiques

Certains aspects des Arcanes peuvent évoquer les 10 planètes maîtresses de l’astrologie.
Je ne décris pas ici de manière exhaustive la signification des cartes, mais les rapprochements que l’on peut faire avec l’astrologie, c’est à dire l’articulation qui permet d’utiliser la compréhension astrologique afin d’avoir une meilleure interprétation des cartes.

+3 cartes sont directement liées au cosmos :

La Lune : En astrologie, les énergies lunaires représentent notre sensibilité, l’instinct / l’Anima (le principe féminin) / notre façon de vivre au quotidien et l’archétype de personnalité que l’on a plus de facilités à contacter spontanément. Elle parle d’intériorisation, d’intuition, de douceur, d’amour.

Le Soleil : La force solaire est notre personnalité profonde / l’Animus (le principe masculin) / l’âme, le principe de Logos, la symbolique d’Individuation. Il aprle de rayonnement, de bonheur, de réussite.

L’Étoile: elle évoque les liens entre l’humain et le cosmos, on pourrait dire qu’elle est le symbole de l’astrologie !!

+Plusieurs lames représentent clairement les énergies de certaines planètes (et de leur signe correspondant) :

Le Bateleur : => Mercure : l’initié qui perce le savoir caché évoque Mercure à travers la figure mythologique du dieu Hermès, messager des dieux et dieu des voleurs. Comme lui, le Bateleur a plus d’un tour dans son sac !

L’Impératrice : le féminin, la façon d’aimer, de créer => Vénus

La Papesse : Neptune et l’invisible, la connexion à l’Absolu, au Soi.

L’Empereur : le masculin, le pouvoir de décision et d’action => Mars. C’est l’énergie de Feu du Bélier, mais aussi l’aspect pragmatique et concret du Taureau.

Le Pape : la communication, la transmission d’un savoir spirituel, la capacité de relier le visible et l’invisible, le matériel et le spirituel => Mercure et la communication, mais aussi Jupiter et le Sagittaire pour l’aspect philosophique et spirituel. Le Pape comme Jupiter représente le maître, celui qui détient la connaissance et la transmet, avec aussi, en excès, le risque du dogmatisme/fanatisme.

L’Amoureux : être en relation, aimer, la communication, les liens sociaux => Mercure et le signe des Gémeaux ; mais aussi Vénus, l’amour, la beauté, la voie du coeur ; l’arcane évoque aussi le Soleil représenté sur la carte.

Le Chariot : l’élan d’agir, l’action couronnée de succès, l’expansion, l’optimisme, voire l’emballement => Jupiter et le signe du Sagittaire ; Mars pour l’aspect belliqueux du héros guerrier triomphant.

L’Hermite : l’introspection, la solitude => Saturne et le signe du Capricorne. Mais aussi le thérapeute le guérisseur => le signe de la Vierge et Mercure, sa planète maîtresse.

Arcane XIII (ou l’Arcane sans nom) : mourir pour renaître => Pluton et le signe du Scorpion.
La Maison Dieu : le mouvement, l’imprévisible, le changement => Uranus et le signe du Verseau.

La Lune : le monde du rêve, de l’inconscient, l’intuition, mais aussi l’illusion, le fantasme, la folie => les énergies lunaires et le signe du Cancer ; Neptune et le signe des Poissons.

Le Soleil met en scène un couple de jumeaux : il peut évoquer le signe des Gémeaux mais aussi le signe du Lion dont la planète maîtresse est le Soleil. C’est aussi le Soleil du consultant, c’est-à-dire le signe solaire qui définit sa personnalité profonde. C’est le principe masculin d’action, d’affirmation de soi et de rayonnement.

+Certaines cartes symbolisent plusieurs énergies astrologiques, plusieurs concepts à la fois.

Certaines cartes symbolisent les grands principes philosophiques généraux de l’astrologie, ce qui permet d’entrer dans une subtilité supplémentaire en termes d’interprétation…

Je dirais que chaque Arcane a un enseignement à nous délivrer, qu’il s’agit de décrypter car le Tarot est un instrument de connaissance ésotérique : exactement comme les concepts astrologiques (aspects, transits, facteurs karmiques, etc.) sont des enseignements pour notre chemin évolutif, qu’il s’agit de lire et de bien comprendre.

Quand on connaît les grands principes de l’astrologie, et qu’on a également en tête les grandes lignes du thème natal de la personne, certaines analogies sont évidentes. Souvent, le consultant connaît également l’astrologie : il peut me dire par exemple s’il/elle vit un transit important de telle planète, etc., et ces indications peuvent se refléter dans le tirage.

Une lame peut aussi être clairement le reflet de la personne : le consultant qui a le Soleil en Gémeaux tire le Soleil comme carte la représentant ; une personne qui a sa Lune en Vierge tire la Papesse ou l’Hermite comme carte indiquant sa vie émotionnelle… Ou bien une consultante qui a le Soleil en Poissons tire la Lune à une place importante, l’invitant à développer plus ses énergies neptuniennes natales… L’Hermite peut faire écho au transit saturnien que vit le consultant, etc.

Le Bateleur : premier Arcane du Jeu, il représente tous les commencements : ce sont les débuts de cycles et les nouveaux transits en astrologie, les nouvelles Lunes, les révolutions solaires, etc. Il représente vraiment une énergie d’initiation, on peut la relier également au signe du Bélier, donc à Mars, ainsi évidemment qu’à l’aspect de Conjonction qui représente le début de tous les cycles astrologiques… C’est aussi le « magicien », il évoque l’énergie aérienne et la légèreté de Mercure-Hermès, messager des dieux et dieu des voleurs : comme lui, le Bateleur a plus d’un tour dans son sac !

L’Empereur représente aussi le Bélier, en tant que chef : il a le pouvoir sur les choses, sur sa vie, et c’est un meneur. Il est aussi en lien avec le domaine matériel et concret de l’existence. Pour cette raison, il me fait penser aussi au signe du Taureau.

La Papesse symbolise les liens avec le monde invisible, avec la connaissance ésotérique, donc avec l’astrologie. On peut la relier aux différentes énergies élémentales aquatiques, ainsi qu’aux planètes transpersonnelles, surtout plus directement Pluton et Neptune, ainsi qu’aux maisons 3, 8 et 12. Mais elle représente aussi la solitude et l’austérité saturniennes.

L’Amoureux rappelle qu’il est essentiel de suivre son coeur, de ressentir du plaisir et de la joie dans notre vie et en particulier dans nos relations. C’est une carte qui parle de notre façon d’aimer (Vénus) et nous relie aux affects, représentés en astrologie par les signes d’Eau, l’énergie élémentale aquatique (notamment le Cancer et les Poissons).

Vénus est vraiment particulière à analyser, car cette planète représente donc les forces magnétiques, d’attraction, de séduction, mais aussi comme tu le dis si bien Christophe, tout notre système de valorisation…

La Justice est le fait de savoir ce qui est bon pour soi, donc la nécessité de bien se connaître : l’astrologie est une voie qui mène à la connaissance de soi.

La planète symbolique de ces forces est évidemment Jupiter, maître du Sagittaire, qui parle aussi d’intégration sociale, des interactions humaines et de ce qui est juste à mener dans ce cadre qui nous relie tous en toile de fond. L’Arcane de la Justice rappelle aussi saturne, la nécessité de mettre un cadre, de fixer des limites de manière rigoureuse ; mais aussi l’axe Bélier-Balance représentés par les deux symboles, avec d’un côté, l’épée qui évoque l’aspect belliqueux de Mars (la nécessité de s’affirmer, de trancher, de savoir dire non) et de l’autre, la balance, qui représente donc le signe de la Balance et le besoin de vivre les relations de manière harmonieuse, sans agressivité. l’aspect harmonieux e vénus. Ces deux symboles parlent du besoin d’équilibrer ces deux polarités énergétiques : la fermeté et la douceur symbolisés par les planètes Mars et Vénus.

La Roue de Fortune évoque directement la destinée, le fait que la vie se déploie selon des cycles que l’on ne peut pas toujours maîtriser, car la Vie elle même est mouvement et changement permanents. C’est aussi le « karma », le fait que tous nos actes ont des conséquences qui vont influer notre existence, et l’on sait bien que toute l’astrologie aussi est par essence karmique. Pour moi, « Roue de Fortune » peut clairement être un symbole de l’astrologie ! La Roue évoque la « roue zodiacale » : le « Zodiaque » signifie en effet « roue des constellations animales », « roue de la vie » (du mot grec « zoe » signifiant « vie »).

On peut d’ailleurs retrouver ici les facteurs karmiques plus directement impliqués, Nœuds lunaires, Lune noire, Pluton, ou d’autres points sensibles du thème natal de la personne…

C’est aussi la répétition de schémas négatifs, mais aussi la possibilité de nous en libérer en faisant œuvre de conscience (purge karmique à opérer dans l’incarnation), afin de rompre la chaîne des répétitions karmiques pour faire autrement et vivre plus heureux, ne plus continuer à reproduire bêtement nos propres limitations. En ce sens, cette lame se rapproche aussi de l’enseignement du Diable… Mais n’oublions pas que la « Fortune » signifie à la fois « destinée » et « chance » : cet Arcane rappelle également de manière évidente les énergies joviennes, le facteur d’expansion et d’optimisme véhiculé par Jupiter.

La Force symbolise la maîtrise de nos pulsions et la possibilité que nous avons de nous changer, de modifier certains aspects de notre personnalité et de nos comportements. On peut la relier plus directement au Feu, notamment solaire et aussi au principe martien, le principe de volition qui permet de mettre en action la volonté personnelle… Les énergies Mutables peuvent également intervenir en tant que principe fondamental d’adaptation et d’évolution au quotidien.

Le Pendu, qui représente un moment d’arrêt, une pause, un changement de position, de point de vue, peut évoquer notamment les rétrogradations des planètes. Cela reste une carte complexe, qui rappelle à bien des égards la symbolique plutonienne, de mort/renaissance, métamorphose, fin d’un processus, purge du système, avant de repartir différemment, cela évoque la Calcinatio alchimiste dont tu parles si bien.

On peut comparer le Pendu à Saturne, qui symbolise le temps, le frein, la patience, la méditation – c’est vraiment une phase de non action, de pause – et également à Neptune avec cette dimension de silence intérieur et de connexion à l’invisible, comme dans la Papesse, mais aussi d’abnégation, de sacrifice, de don de soi. Le Pendu prépare en quelque sorte le travail de « calcinatio » de Pluton… représenté surtout par l’Arcane XIII et Maison Dieu.  

Le Diable renvoie aux aspects difficiles de la Lune Noire (ou Lilith) ainsi que des facteurs karmiques, et à tout ce qui crée la division ou la confusion. Le Diable, c’est l’Ombre au sens jungien, c’est l’ego aveuglé par ses croyances limitantes, ses peurs, ses addictions, ses attachements toxiques… tout ce qui nous enchaîne et nous empêche à la fois d’être nous même et d’être heureux. Il peut être symbolisé par des aspects d’Opposition ou de Carré, qui viennent tendre psychiquement la personnalité et l’écarteler entre des forces antagonistes. Cela peut représenter par exemple un choix important à faire, et il peut y avoir une hésitation par exemple entre la voix de la raison (le mental) et la voix de la passion (les émotions). Cela demande de savoir concilier logique, pragmatisme et ressentis, une carte donc peu simple… Cela suppose de pouvoir « voir son Ombre », et en effet c’est très difficile ! C’est pourquoi on a besoin d’un point de vue extérieur : que ce soit l’astrologie, le Tarot, la méditation, ou bien un suivi thérapeutique, ou un accompagnement en coaching…

La Tempérance rappelle le signe de la Balance et sa maîtrise vénusienne typique car elle symbolise la relation, harmonieuse ou conflictuelle, mais aussi le désir de résoudre les conflits, de conciliation, de médiation, de négociation. Elle peut représenter les relations qui existent entre les planètes et les signes au sein d’un thème (les « aspects »), que ces relations soient harmoniques (conjonctions, trigones…) ou dysharmoniques (carrés, oppositions), c’est fondamentalement le besoin « d’opérer un contact ». C’est aussi un symbole de protection et de guérison : je pourrais la rapprocher de ce qui ferait la « force » d’un thème natal, l’axe autour duquel on est invité à avancer, qui nous permettra de trouver, comme tu le dis, des « figures de résolution » de nos conflits internes. C’est aussi notre conscience car être conscients de nos forces ET de nos faiblesses nous rend plus forts ! Mais bien souvent, c’est l’astrologie et/ou le Tarot qui vont nous aider à en prendre conscience !!

Le Jugement est une carte très chargée spirituellement : elle représente une prise de conscience qui permet une renaissance psychique / spirituelle, une transcendance, un appel, une vocation à vivre sur un plan plus élevé de la conscience. Elle peut représenter certains transits de planètes transpersonnelles comme Uranus, Neptune, Pluton et être liée aux signes correspondants.

Il y a une certaine notion de confrontation à la réalité, et aussi de bilan, la nécessité de faire face à ses choix et de devoir les assumer… Le Jugement représente la conscience que nous avons de notre destinée, mais aussi notre capacité à changer les choses en nous, dans notre vie, c’est aussi la décision consciente de suivre telle ou telle voie : il y a dans le Jugement cette notion karmique très forte d’appel, de mission, que je pourrais rapprocher de l’axe des nœuds lunaires, mais aussi des processus de transformation d’Uranus et de Pluton, et d’ouverture à la transcendance initiée par Neptune (cette planète est liée à la musique, symbolisée ici par la trompette). Cette carte évoque une renaissance, une nouvelle naissance à soi même favorisée par une conscience supérieure.

Le Monde peut symboliser notre propre thème natal, parfaitement équilibré dans sa singularité et en même temps évolutif, afin de nous mener à la résolution de nos conflits internes  : puisque chaque être humain est unique, chaque thème est un monde à part entière. A un certain niveau il est lié donc au processus d’Individuation qui demande de donner la quintessence de nos potentialités… Mais comme le Monde est la dernière lame du Jeu/Je, il représente aussi la fin d’un cycle, et donc…. la nécessité d’ouvrir une nouvelle page de notre vie : car rien n’est jamais acquis, tout change tout le temps, la Vie et l’Univers se déploient selon les lois de l’impermanence (mouvement cyclique infini). C’est ce que dit le Monde, très karmique en ce sens.

Origines de l’astrologie

Dans son livre sur l’Histoire du Tarot, Isabelle Nadolny évoque les origines de l’astrologie.
Elle parle aussi des liens qui existent entre le Tarot et l’astrologie.
Ces liens me semblent tout à fait intéressants. Mes lectures du Tarot s’inspirent en effet des connaissances que j’ai en astrologie. Par exemple, le Tarot peut apporter un éclairage original en synchronicité avec l’actualité du Ciel, notamment au moment des lunaisons (Nouvelle Lune et Pleine Lune) où je croise avec ce que peut analyser Christophe.

L’astrologie telle que nous la connaissons a été élaborée par les Grecs, puis transmise à l’Occident par les Arabes. Le Zodiaque, ainsi que les 12 maisons astrologiques, auraient été créés en Grèce entre le Ve et le IIe siècle avant J.-C.

Sept astres et planètes parcouraient alors le Zodiaque selon l’ordre suivant :

  • Saturne influait sur les lieux et les temps universels,
  • Jupiter sur les années,
  • Mars, le Soleil, Vénus et Mercure sur les mois,
  • et la Lune sur les jours.

Au Moyen Age, elles est reconnue comme une pratique « scientifique » : on croyait que les cieux gouvernaient le monde et exécutaient les plans de la Providence divine.

Contrairement à ce qui se passe avec la divination soupçonnée de se substituer à Dieu, les théologiens médiévaux ne sont pas opposés à l’astrologie.

Saint Thomas d’Aquin écrivait que « les astres inclinent mais ne déterminent point ».

Les liens entre le Tarot et l’astrologie

On les trouve déjà dans les premiers Tarots enluminés italiens mais seulement à travers quelques figures : le Soleil, la Lune, l’Etoile… Ce n’est que plus tard, dans le Tarot dit de Marseille, que les références à l’astrologie seront plus évidentes : par exemple, le Soleil est clairement assimilé au signe des Gémeaux, la Lune au signe du Cancer et l’Etoile à celui du Verseau.

A la Renaissance italienne, on voit se répandre des associations entre dieux, déesses et signes zodiacaux, comme on peut le voir sur les fresques du palais Schifanoia de Ferrare (peintes par Pellegrino Prisciani en 1470).

Un traité d’astrologie du XVe siècle, De Sphaera (1460-1470) associe les activités humaines à l’influence des différentes planètes : ainsi, le Bateleur est un enfant de la Lune, le Mat, fils de Saturne, les Amoureux, les enfants de Vénus, le Pape, fils de Jupiter, le Chariot, fils de Mars et l’Empereur, fils du Soleil. Il semble difficile de prouver 

l’influence de l’astrologie sur le Tarot, mais il semblerait toutefois que les représentations du Tarot et celles de l’astrologie soient similaires.

> Les liens entre le Tarot et les maisons astrologiques, notamment les 6 dernières maisons :

  • maison 7 (les liens, le partenaire, les contrats, le mariage) : l’Amoureux
  • maison 8 (la destruction, la mort, l’héritage, l’ésotérisme, la transformation) : Arcane XIII
  • maison 9 (la spiritualité, la foi, les voyages, les études) : le Pape
  • maison 10 (la carrière, la reconnaissance, le prestige, le milieu de la vie) : l’Empereur
  • maison 11 (les associations, la société, la fraternité, l’amitié) : la Roue de Fortune
  • maison 12 (les obstacles, les crises et les épreuves) : l’Hermite, le Pendu.
Passion Tarot Retour haut de page