Passion-Tarot-arcanes-majeurs-la-papesse-interpretation

II-La Papesse : interprétation

Tirage approprié

  • Comment dépasser la dualité ? Il s’agira de préciser le domaine concerné : relation à soi, couple, travail…
  • Dans quel.s domaine.s  je me sens vierge ? (= non touché.e par les blessures de l’ego) ?

Signification / Interprétation

La Papesse représente le monde spirituel, l’accès à l’invisible. Elle est reliée au rythme cosmique, à la Nature. La Papesse, c’est l’intelligence intuitive et la sagesse : elle sait. Elle est vierge de toute souffrance. Avec elle, la peur n’existe pas. Elle incarne le feu intérieur de l’esprit protégé par l’âme.

La Papesse est une autorité spirituelle féminine. Elle évoque la Mère divine universelle (Maha Devi), qui était vénérée (entre autres) dans la religion hindoue archaïque. C’est la Shakti, la puissance universelle à l’oeuvre dans les 3 plans : physique, mental et spirituel.

Dans la religion catholique, c’est la Vierge Marie.

Elle oeuvre dans le noir, dans le secret. Elle est l’initiatrice des mystères les plus insondables. Elle détient la clef des mystères du monde et de son reflet : le Tarot.

Elle représente aussi la Foi et l’Église catholique.

L’équilibre universel se défait toujours. La question est de dépasser la dualité, d’aller vers l’équilibre. La Papesse a plusieurs fonctions : accumuler – purifier – ouvrir/élever – éliminer.

En tant que canal des messages divins, elle accumule un savoir de sagesse réservé aux initiés : il faut soulever le voile pour accéder à la Vérité. Elle détient cette capacité d’attention, de concentration, de visualisation, qui permettent d’éviter la dispersion, le chaos. Sa fécondité est intellectuelle et spirituelle.

Elle symbolise les richesses mystérieuses de la Nature, que l’être humain doit dévoiler et interpréter.

Elle représente aussi l’attente, le silence, la solitude, et la prudence (= quatrième vertu cardinale*). Associé à l’Arcane V, le Pape, elle forme l’un des deux couples du Tarot, l’autre couple étant formé par l’Impératrice et l’Empereur. Tandis que le couple de l’Impératrice et de l’Empereur est le couple juvénile, encore dans un désir de fusion, le couple représenté par la Papesse et le Pape est le couple mature, dans une union à la fois libre et en lien,


Mots clefs

Foi, confiance, connaissance, textes sacrés, écriture, secret, choses cachées, voiler / dévoiler, sagesse, ésotérisme, silence, solitude, confiance, intuition, monde invisible, conscience, Soi, Nature, attente, patience, pureté, froideur, dissimulation, retard, lourdeur, virginité.


Description de la carte

Une femme vêtue d’un grand manteau aux nombreux plis et drapés, couverte d’un voile et d’une coiffe (une tiare), est assise. Elle tient un livre à la main.
Elle regarde vers la gauche, qui symbolise le passé.


Ce que me dit La Papesse

« Je suis celle qui sait. Dans mon silence intérieur et ma solitude mystique, j’écoute, je sens, j’entends : je me relie à la Connaissance et au monde de l’esprit. Je détiens en moi de le secret de la non dualité. Je suis vierge et sans souffrance. Je suis la Mère divine universelle qui console les inconsolés et guide les égarés. J’ai en moi, derrière mon voile, des trésors : l’unité, la virginité, la pureté, mais aussi la rigueur et l’intransigeance face à tout ce qui est faux.
Au coeur du coeur, la joie et le calme s’épousent, et répandent une douceur infinie qui est comme une longue et unique caresse de l’Esprit. Et je vibre dans mon temple intérieur, ce coffre magnifique rempli de sagesse : mon corps. Comme une coupe, je reçois ce qui vient du Ciel.
Dans mon livre, j’écris le mystère de la Joie et de l’Amour, sur la partition de musique de la Vie.  »


Étymologie du nom et signification

Apparu vers 1450, du latin médiéval « papissa », le mot « papesse » vient de « papa » signifiant « pape ». « Papesse » est le féminin de « pape » ; le mot pape lui même dérive du mot « papa » désignant familièrement le père ; ensuite le terme a été appliqué par affection et respect d’abord aux évêques, puis particulièrement à l’évêque de Rome et au souverain Pontife.

Historiquement, la tradition populaire veut qu’une femme – la Papesse Jeanne – ait occupé le trône de Saint Pierre sous le nom de Jean VIII, en l’an 854, pendant 2 ans, 5 mois et 9 jours, entre les papes Léon IV et Benoît III. On raconte que, rendue enceinte par un de ses familiers, elle aurait accouché en plein jour en pleine procession, ce qui révéla inévitablement le subterfuge !
Le peuple furieux et le clergé l’auraient mise à mort et ensevelie sur le lieu même.

D’autres Tarots – comme les jeux anglo-saxons – désignent l’Arcane II sous le nom de Grande Prêtresse.


Symbolique

le livre : Le livre est le symbole de la connaissance et de la sagesse. Il ne peut être ouvert, c’est à dire compris, sans révélation préalable : « le monde est un livre ». Ce livre que nous devons ouvrir en deux, c’est la Connaissance, ou encore le Livre des Livres, la Bible ou tout autre livre de sagesse détenant un savoir spirituel réservé aux initiés.
Le Tarot lui même peut être considéré comme un livre caché dont dont les pages se seraient transformées en cartes à jouer afin de ne pas le dévoiler d’emblée : la Connaissance est un mystère réservé aux seuls initiés qui s’engagent sur le chemin de la vérité.
Chaque Arcane délivre un message secret (c’est le sens même du mot « arcane ») qu’il s’agit de décrypter.

l’oeuf : C’est l’œuf cosmique. La Papesse – qui est vierge – engendre des fruits sur le plan spirituel et non sur le plan matériel.

le voile : Il rappelle le voile d’Isis, déesse de la mythologie égyptienne, et cette célèbre formule gravée sur une statue d’Isis à Saïs (en Egypte) :

« Je suis tout ce qui a été, tout ce qui est et tout ce qui sera, et mon voile, jamais aucun mortel ne l’a soulevé ».

C’est aussi le voile de la Maya, l’illusion qui dissimule la réalité ultime.

le manteau : Il représente ce qui est caché, et ce qui est caché, c’est la vérité. Pour aller la trouver, il faut ôter tout ce qui est superficiel et faire preuve de conscience et de sagesse afin d’éliminer le faux.
C’est aussi la mission spirituelle : la Papesse représente l’ésotérisme, les sciences occultes. L’ésotérisme signifie littéralement « ce qui est à l’intérieur », et non pas quelque chose de louche, abstrait ou bizarre….
Il s’agit d’aller fouiller, chercher, creuser en deçà de la surface des choses pour découvrir le monde de l’invisible : celui des pensées, des émotions, des sentiments, de l’esprit… de tout ce qui échappe au monde matériel et à nos sens ordinaires.


Avec l’astrologie

l’influence saturnienne : le Temps, l’introspection, la rigueur, la solitude.

Neptune : la connexion au Divin.

le signe du Sagittaire : la philosophie, la sagesse, la quête de sens.

la maison 2 en astrologie (analogie avec le signe du Taureau).


En psychologie des profondeurs (C. G. Jung)

La Papesse représente la conscience, modalité de l’esprit indispensable du processus  d’individuation.


En numérologie

Le deux signifie la dualité présente en l’Univers et en toute chose, donc aussi en chaque être humain. On trouve la dualité à travers tous les couples d’opposés complémentaires : jour/nuit, matière/esprit, féminin/masculin, lumière/obscurité, vrai/faux…. Le deux est la cause de toute altérité, ce qui fait qu’il y a de l’autre. Mais il est aussi cause de séparation et de souffrance.

Le deux est un chiffre pair, relié au principe féminin. Il est dit passif. Il rappelle le 2e hexagramme du Yi King (Le Livre des Changements), le Réceptif, c’est à dire la polarité Yin : la mère, le ventre, le noir, la Terre, la fécondité.

La dualité est le passage de l’unité à la multiplicité : c’est un état intermédiaire.

Le deux, c’est aussi le double, le miroir : l’être humain est le reflet du Cosmos. Il y  a en effet une correspondance entre le microcosme et le macrocosme. Il n’y a plus d’opposition en ce sens, mais correspondance sur deux plans différents qui tendent à se confondre : c’est ce dépassement de la dualité qu’il nous est demandé d’effectuer.

Car l’ensemble des dualités du monde réalise la beauté par la synthèse des contraires.

Géométriquement, le deux est représenté par la ligne ou l’angle aigu : on retrouve ces symboles sur la carte (les traits sur le voile, sur le manteau, sur le livre).


En alchimie

– L’oeuf cosmique est un symbole de la pierre philosophale, qui, au sens figuré, représente ce que l’on ne peut pas trouver. C’est le savoir caché, secret : « l’oeuvre au noir ».

Au sens propre, selon les alchimistes, cette pierre permettait de transformer les métaux en or, c’est à dire d’élever notre mental inférieur vers la conscience supérieure, le Soi.


Avec les 4 vertus cardinales

Une vertu cardinale est une vertu qui joue un rôle charnière dans l’action humaine (l’adjectif « cardinal » vient du latin cardo qui signifie « charnière, pivot »), notamment dans la doctrine morale chrétienne, et qui détermine les autres vertus.
Les vertus cardinales sont au nombre de quatre, à savoir :

La prudence est la sagesse qui dispose la raison pratique à discerner, en toutes circonstances, le véritable bien et à choisir les justes moyens de l’accomplir.
La tempérance (Arcane XIIII) assure la maîtrise de la volonté sur les instincts et maintient les désirs dans les limites de l’honnêteté, procurant ainsi l’équilibre dans l’usage des biens.
La force d’âme (Arcane XI), elle, correspond au courage ou à la force morale, également appelée fortitude, qui permet, dans les difficultés, la fermeté et la constance dans la poursuite du bien en affermissant la résolution de résister aux tentations et de surmonter les obstacles.
Finalement, la justice (Arcane VIII) correspond à la constante et ferme volonté de donner moralement à chacun ce qui lui est universellement dû.

(Wikipédia)


Dans la Kabbale

Beth : ב – La maison (vie intérieure)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Passion Tarot Retour haut de page