Passion-Tarot-arcanes-majeurs-amoureux-interpretation

VI-L’Amoureux : Interprétation

Tirage approprié

  • le tirage du choix
  • le tirage de la vie relationnelle (amicales, sociales, professionnelles, familiales…)
  • le tirage de la vie sentimentale

Signification / Interprétation

Cet Arcane parle du choix : il nous invite à choisir entre les forces d’en bas (la main de la femme à sa droite, posée sur l’épaule, la paume vers la Terre), et les forces d’en haut (la main de la femme à sa gauche, posée sur le coeur, les doigts en direction du Ciel), entre le corps et le coeur.

Cet Arcane représente la relation : à soi même d’abord, et à l’autre.

Les trois personnages représentent le fait que dans une relation, nous sommes toujours trois : toi, moi et la relation que nous créons ensemble !

Si l’Amoureux semble hésiter – il regarde à droite mais avec sa main gauche, touche la jeune femme – il sait ce qu’il veut : suivre son coeur, faire ce qui lui plaît.
Cette carte est en lien avec le monde des relations affectives, avec la notion de plaisir, mais également avec la notion de choix : quel type  de relation, que type d’amour je veux vivre ? Volupté ou vertu ? Amour intéressé ou désintéressé ?

Historiquement, cette représentation allégorique – inspirée de la parabole de Prodicus racontée par Xénophon – montre un jeune homme aux prises avec un choix à faire entre d’un côté, le vice et de l’autre, la vertu : la vertu est symbolisée par une femme couronnée de lauriers, à l’air plutôt revêche, tandis que le vice est représenté par une ravissante femme couronnée de fleurs.

En réalité, l’Arcane de l’Amoureux nous invite à choisir notre voie, et donc notre vie.

Il parle aussi d’union : l’union en soi de toutes nos forces, l’union intérieure entre le principe féminin et le principe masculin, et l’union extérieure entre soi et l’autre, entre soi et le monde.
La question du choix renvoie aussi à la réunion des opposés. L’Amoureux nous invite à dépasser la dualité et à épouser totalement le plaisir de vivre notre incarnation, en vibrant l’amour sous toutes ses formes : l’amour relationnel, l’amour spirituel, l’amour sentimental, l’amour physique et sexuel.

Le choix dont il est question dans cette lame est de savoir ce à quoi l’on accorde notre priorité : à nos pulsions ? à notre désir de liberté ? Ou au contraire, de sécurité ? À un quelconque intérêt ? Ou bien plutôt au véritable élan de notre coeur ?

L’Amoureux rencontre les conflits de sa destinée, mais le choix de sa destinée est un acte de foi né du désir.

L’Amoureux nous dit qu’il s’agit avant toute chose de faire preuve de discernement et d’écouter son coeur : l’Amoureux, c’est la voie du coeur.

Il nous invite à méditer sur le sens de l’Amour.

D’après Marcel Picard, « la situation de l’Amoureux rappelle symboliquement un carrefour : il est entre deux directions, entre deux personnes, dans un choix. Le carrefour conduit à la réalité permanente de l’être face à l’inconnu, aux choix et à la destinée. Venir à un carrefour, c’est rencontrer son destin, comme le rappelle le mythe d’Oedipe.
C’est aussi rencontrer le double aspect de la Vie : Aphrodite, déesse de l’Amour, devenait impure et vulgaire à la croisée des chemins, et la terrible Hécate aux trois visages était déesse des carrefours. Ces déesses représentent l’éternelle angoisse de l’Homme face à son destin ».

« Le choix est la situation archétypique de tout homme : choisir, c’est être libre, c’est dire simultanément oui et non, c’est rejoindre le divin qui est à la fois tout et rien, alpha et omega, fini et infini, c’est un acte de Foi. Le choix naît du désir : j’ai envie de, je suis amoureux de. Il nous conduit à la décision : je choisis cela, je dis oui à cela, non au reste.
En demeurant fidèle à notre engagement pour le meilleur et pour le pire, les preuves de notre bon choix nous inondent de lumière. En choisissant, nous nous identifions à Dieu, nous nous en remettons à Lui. L’erreur et la vérité se fondent en un pas en avant et l’amour ne peut que briller au firmament. Ainsi se réalisent nos désirs, en leur temps, indépendamment de notre volonté et souvent à notre insu ».

Car l’Amoureux désigne aussi « l’aiguillon du désir, qui incite l’Homme à s’unir avec l’Universel, dans l’harmonie ou le déséquilibre, selon qu’il se sacrifie pour lui ou qu’il veut l’absorber à son profit » (Paul Marteau).

Il représente aussi « l’intervention de la polarité sexuelle de l’être humain dans toute l’activité qu’il est amené à manifester, son action dans le discernement qu’il est contraint d’effectuer pour conduire sa vie » écrit Paul Marteau.

Car l’Amoureux nous parle bien sûr d’amour : avant tout, de l’amour de soi et du plaisir d’être soi même, en toute sincérité.
Il nous invite alors à goûter le plaisir d’être en relation avec les autres, dans la joie du partage, y compris dans la relation amoureuse avec un.e partenaire choisi avec l’élan sincère de notre être : on parle en effet de l’élu de notre coeur.

« L’Amoureux est le fils du Soleil » écrit Marcel Picard : « Il est doux, compréhensif, et son action est avant tout spirituelle. Il prend sa force dans le lien d’amour ».


Mots clefs

Vie émotionnelle, amour, désir, aiguillon du désir, éros, union, écouter son coeur, faire le bon choix, carrefour, libre arbitre, destinée,discernement, foi, s’en remettre à Dieu, conduire sa vie en conscience, faire ce que l’on aime, se sentir à la bonne place, vie sociale, relations humaines, relations amicales, relations amoureuses, tomber amoureux.se, joie de vivre, innocence, simplicité, amour de soi, plaisir, libertinage, tentation dangereuse, ambiguïté, conflit, dispute, séparation.


Description de la carte

Un homme jeune, aux cheveux longs et blonds, est entouré de deux femmes : à sa droite, une femme richement vêtue portant une couronne pose sa main sur son épaule droite ; à sa gauche, une femme jeune, blonde, pose sa main gauche sur le coeur de l’Amoureux.

Au dessus des trois personnages, le dieu de l’Amour, Cupidon, décoche sa flèche en direction de l’Amoureux.


Ce que me dit L’Amoureux

« Aujourd’hui je choisis ma Vie. Je choisis de me plaire et de plaire à la Vie en me coulant dans le flot infini de l’existence. Je me choisis moi même : ni retenu par mon passé, ni poussé par mon futur, mais pleinement présent et enraciné dans mon réel.
Et je choisis par dessus tout l’Amour, ce flux infini qui s’écoule partout dans l’Univers, dans la Nature et en chaque être vivant. Je sens vibrer l’Amour en moi, et cet Amour, je l’offre au monde et aux autres. Je choisis d’aimer celle que j’aime pour qui elle est, celui que j’aime pour qui il est.
J’aime être moi même et j’aime l’autre parce qu’il est lui même. Je sens dans mon corps, dans mon coeur, dans mon âme le plaisir du jeu de la Vie qui se déploie dans un pétillement léger et suave, dans une saveur de miel, dans une danse endiablée jusqu’au bout de la nuit, dans les rires et la musique, dans les tintements des verres qui claquent au coeur de la fête, dans les chants d’oiseaux qui m’appellent avant le lever du jour et m’invitent avec eux à célébrer le beau et le bon, ce goût si doux, intense et fruité de l’existence.
Mon bonheur est un choix : j’embrasse ma joie comme un enfant insouciant et vif. Je porte dans mon coeur mon Amour coloré comme un arc en ciel de Lumière, et je le caresse et le chéris à tout instant de ma Vie ».


Étymologie du nom et signification

Le mot « amoureux » est apparu en français en 1220. Il vient du latin vulgaire « amorosus », provenant de l’ancien occitan « amor » et du latin « amor ».
En tant que nom propre, Amor est l’un des noms donnés au dieu Cupidon représenté sur la carte.


Symbolique

– l’ange Cupidon qui décoche sa flèche : Dans la mythologie latine, Cupidon (du latin : Cupido, inis, signifiant « désir, amour ») est le fils de Vénus (déesse de l’amour et de la beauté) et de Mars (dieu de la guerre), est le dieu de l’amour. Il est assimilé au dieu Éros de la mythologie grecque. Cupidon est souvent représenté sous la forme d’un ange : ses attributs sont un arc, un carquois, une fleur et des ailes. Avec une fleur, ou le plus souvent, avec un arc, il envoie des flèches – symbolisant les pointes du désir – dans le cœur des dieux et des hommes. D’après la légende, toute personne touche par les flèches de Cupidon tombe amoureuse de la première personne qu’elle voit à ce moment-là. (Wikipédia)
L’ange et toujours annonciateur : il annonce la mission de l’Amoureux et l’Amoureux accomplit les prophéties. On retrouve l’ange dans l’Arcane XX du Jugement.

– l’arc et la flèche : Ils représentent la pureté de l’acte d’amour. Le trajet de la flèche évoque également le trajet de l’énergie subtile, la Kundalini, dans le corps humain.

Dans la mythologie grecque, Apollon est l’archer divin, le dieu solaire de l’équilibre et de l’harmonie.


Avec l’astrologie

– Vénus (représentation du pôle Anima) et Mars (représentation du pôle Animus) : regarder leurs positions et aspects dans le thème natal

– le signe de la Balance : l’importance des relations, la notion de choix, la quête d’équilibre et d’harmonie

– le signe des Gémeaux : communiquer, être en relation, prendre du plaisir à ce que l’on fait


En psychologie des profondeurs (C. G. Jung)

– Le chemin d’individuation passe par l’amour de soi. On ne peut aimer ni être aimé.e si on ne s’aime pas déjà soi même. Le fait de s’aimer soi même n’est pas un amour égotique : cela veut dire s’accepter tel que l’on est, avec ses ombres et ses lumières, ses forces et ses faiblesses. Car plus on connaît et on maîtrise ses faiblesses, plus on devient fort.

– Selon Jung, le carrefour – symbolisé par l’Amoureux – est « le résumé de toute union », le lieu où la destinée « se donne » à chaque passant, où l’homme est livré sans défense à l’inconnu, aux pulsions, à sa vérité.


En numérologie

Le 6 est un nombre pair, réceptif, féminin.

La formé géométrique associée au 6 est l’hexagone : un triangle équilatéral, donc parfait, qui renvoie au Trois et au Principe Divin. C’est le nombre de la création.

Pour Saint Augustin, le 6 est représente la perfection : « Dieu créa toute chose en Six jours parce ce que ce nombre est parfait ».

L’hexagone peut aussi se présenter aussi sous la forme étoilée, connue sous le nom de Sceau de Salomon ou Étoile de David : Ces deux triangles en position inversée symbolisent l’union du féminin (pointe vers le bas) et du masculin (pointe vers le haut).


En alchimie

– Le propos de l’alchimie est de « matérialiser l’esprit et de spiritualiser la matière » : c’est ce que nous dit l’Amoureux, qui nous invite à aimer totalement, à partir du corps, de l’esprit, du coeur, de l’âme. L’amour humain unit la matière et l’esprit, l’amour divin inconditionnel réunit les opposés, et l’être humain tend à connaître et à vivre ici bas cet amour divin.

– L’ange de l’Amour est le symbole du V.I.T.R.I.O.L. alchimique, abréviations latines de la formule signifiant : «Visite l’intérieur de la Terre, rectifiant, tu trouveras la Pierre de l’Origine », ce qui veut dire en somme : « entre en toi même et tu trouveras l’unité ». L’entrée en soi est un acte social, et l’unité se trouve dans l’union des opposés (Marcel Picard).


Dans la Kabbale

vav : ו – le crochet ou clou (ce qui lie les choses entre–elles)


6 réflexions sur “VI-L’Amoureux : Interprétation”

  1. Je suis bluffé par cette carte de « l’Amoureux » qui correspond effectivement à l’énergie du moment quant à mes doutes et espoirs en écho à mes choix sur le plan sentimental, professionnel, relationnel qui je suis en train de faire et d’essayer de vivre avec confiance et avec une peur certaine de me noyer dans illusion et quant à ma capacité à prendre la bonne direction pour atteindre mes différent buts qu’il soient matériels, relationnels, professionnels ou spirituels…
    Je me sens effectivement à une croisée de chemins et tout s’offre à moi. Malgré mes doutes, j’avance et je remets mon destin à plus grand que moi, une fois le choix et parfois la réflexion faite… :-).
    Il paraît que le bon choix, c’est le choix qu’on se décide à assumer, quel qu’il soit. Alors, je pose l’intention de recevoir la Force, pour vivre le plus sereinement et légèrement possible ce qui vient à moi, d’instant en instant et « Inch’Allah », « Que ta Volonté soit faite » au delà de mes choix…
    Le karma est bon et doux, il est la voie de la miséricorde divine pour compenser et évoluer, et si je décide de le vivre et de l’accepter sans plainte, sans exigence, sans peur, sans colère, sans tristesse et avec gratitude alors, tout ira bien et ce qui doit être, sera!
    *** « Aimer pour le plaisir d’aimer, aimer parce qu’il ne peut en être autrement mais de manière éclairée » ***
    Merci pour ce beau site, à celle(s) et ceux qui l’animent, et à vous qui lisez ces quelques mots :
    « Je vous souhaite d’être en bonne santé et en sécurité,
    Je vous souhaite d’être en paix et en harmonie,
    Je vous souhaite d’être joyeux et heureux »
    Raphaëlus

    1. Fabienne COSTA

      Oui les choix à prendre peuvent nous mettre devant une forme d’indécision, il est pourtant important d’agir ! L’Amoureux dit de suivre l’élan de son coeur pour poser l’acte le plus juste pour soi, le choix qui nous correspond vraiment. Notre Vie est en quelque sorte la somme de nos choix et de nos actes… Bon chemin à vous !

      1. Merci à vous ♎️♍️ Lune en sagittaire,non c’est pas facile pour moi et ma conjointe.j’ai l’impression qu’on ce remets en question sur tout la famille les enfants le travaille les amis… et pour terminer la COVID-19.Bon week-end à vous.ps; Montreal Québec.

    2. Fabienne COSTA

      Bonjour et merci !
      Bon chemin vers le « bon » choix à prendre… celui qui convient le mieux à qui vous êtes aujourd’hui. 🙏

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Passion Tarot Retour haut de page